•                             

    [Attention ! Ce chapitre comporte des actes et des propos choquant , susceptibles d'heurter votre sensibilité.]

          

          Allongée sur le sol , mon corps inerte se remet des coups qu'il vient de recevoir. Je suis presque inconsciente , j'ai l'impression de partir , peu à peu. Pourquoi je ne pars pas ? Pourquoi je finis toujours par m'en sortir ?

     

          Mes membres sont paralysés , oncle Jed n'y a pas été de mains mortes aujourd'hui... Il était encore bourré , comme chaque soir. Pourquoi me fait-il ça ? Je l'ignore. Il veut surement quelqu'un sur qui il peut se défouler , et comme je ne suis que sa nièce , abandonnée par ses parents , il se défoule sur moi , et me bat. Chaque soir. Comment ne suis-je pas morte ? Mystère... Des fois , je préfèrerais mourir , plutôt que continuer de vivre , et me dire que le lendemain , je me retrouverais de nouveau dans cet état.

     

          Je commençais enfin à bouger mes bras , puis mes larmes commencèrent à couler le long de mes joues. Qu'ai-je bien pu faire au bon Dieu pour mériter une vie pareille ?! Je me levais avec difficultés du sol , ma tête me faisait horriblement mal , j'avais des tournis. Je devrais être habituée , mais rien à faire , je ne m'y faisais définitivement pas.

     

          Je me dirigeais doucement vers la porte de ma chambre et j'écoutais... Personne dans le couloir. Je sortis et me dirigea vers la salle de bains , non sans me prendre le mur dans l'épaule. Je referma la porte à clés derrière moi. Enfin en sécurité. Je m'accroupis et plongeais mes mains en dessous du radiateur , décrochant un sachet en plastique , caché dans celui ci. Une fois le sachet dans mes mains , un sourire se forma sur mes lèvres. Je l'ouvris , pris une lame de rasoir et posa le sachet par terre. Je m'assit contre le mur , et fit glisser la lame sur mon poignet. Ma délivrance. Merci d'exister.

     

          Le sang dégoulinait de mon bras , au fur et à mesure de mes coupures , plus j'en faisais , plus il y avait de sang , plus je me sentais bien. Au bout de ma 21ème coupure , je laissais tomber la lame sur le sol et appuyait ma tête contre le mur. Je me sentais bien , apaisée , sereine , comme au paradis.    

                 **********

          Deux heures... Deux heures que j'étais enfermée ici , appuyée contre le mur. Mon sang n'avait toujours pas cessé de couler. Je n'avais vraiment plus de force , c'est comme ça à chaque fois , me ça me fait tellement de bien... Je réussis tout de même à me lever pour me diriger jusqu'au lavabo , où j'ouvris le robinet. Je respirais un grand coup et passais mon bras sous l'eau glacée. Je ne sentais même plus la douleur , juste le bien-être était présent. Je m'appliquais à frotter doucement mes plaies , tentant de stopper les saignements. J'enroulais ensuite mon bras autour d'une serviette , me baissais et ramassais la lame ensanglantée. Je la regarda quelques secondes , la nettoya et la rangea dans le sac plastique , que je recoinçais en dessous du radiateur.

     

     

                                 **********

     

           Allongée sur mon lit , je tournais la tête vers mon radio-réveil. Il affichait les 23h19. Je vais sortir.. Je n'arrive vraiment pas à trouver le sommeil de toute façon. Je me leva de mon lit , retira la serviette de mon bras , je ne saignais plus. Je mis ma veste , mes chaussures , me dirigea vers ma fenêtre , l'ouvris en faisant attention de ne pas faire de bruit , je l'enjamba et je sortis enfin de cette maison. Enfin le sol. Finalement , je ne sais pas ce qu'est le mieux entre être dehors au froid et seule , ou être enfermée dans cette maison avec cet être pervers et malsain qui me bat presque chaque soir. Je pense que l'option 1 est la meilleure. Non ?

     

           Je marchais. Je marchais sans faire attention à ce qu'il se passait autour de moi. Tout ce que je voulais c'était y être , juste à cet endroit précis. Alors pour y arriver je marchais. Dans ma bulle. Une fois arrivée en bas de ce magnifique building , je montais l'échelle située à l'arrière du bâtiment , j'arrivais alors au premier toit , je pris une autre échelle. Deuxième toit... Troisième toit.... Quatrième toit. Je m'approchais alors du bord , enfin , j'y étais. Cet endroit. Le seul qui me permet de me sentir libre. L'impression d'être au dessus du monde , de le voir en tout petit. Cet endroit où je suis bien. Je m’assois au bord du toit et je contemple. Je contemple cette vue magnifique que j'ai de Londres.

     

                                                                     **********

          Plus de trois heures que je suis là , à contempler cette vue. Je n'ai vraiment pas envie de rentrée chez moi. Je sors mon Ipod et mes écouteurs de ma poche , je m'allonge sur le sol froid du toit , je lance ma playlist préférée et je regarde les étoiles.

     

          Je réfléchis. A ma vie , a mon avenir , à tout. Par exemple , mon oncle. C'est un être violent. Surtout depuis 2 ans. Depuis qu'il boit. Il me fait du chantage. Il m'offre tout ce que je veux , à condition que je ne dise rien à ma tante sur le fais qu'il me batte. Et même si je le disais à ma tante , elle ne dirais rien , parce qu'il la bat aussi. Elle aussi est une victime. Au fond , elle m'as toujours aimée comme sa fille , elle était proche de ma mère , c'était sa sœur. Mais le problème c'est mon oncle. Elle à trop peur de lui , alors elle ne fait rien.

     

          Mes parents. Pourquoi m'ont-ils abandonnée ? Il avaient peut-être peur de ne pas être à la hauteur ? Mais était-ce vraiment nécessaire de me laisser seule face au monde ?... Parce que c'est ce que je ressens. Je suis seule. Toute seule. Contre tout le monde.

     

          Mes amis ? C'est simple , je n'en ai pas. Les gens me trouvent bizarre. Personne ne veut m'approcher. Est-ce que je fais si peur que ça ? J'en ai bien l'impression...

     

          Je sentis des larmes couler le long de mes joues. Puis j’éclatai en sanglots , sur ce toit , en regardant les étoiles , avec Recovery de James Arthur dans les oreilles. Tellement fatiguée de pleurer , je fini par m'endormir , à la belle étoile.

    _____________________________________

    Note de l'auteur :

     Bonjour bonjour , alors voici mon premier chapitre. Oui , il est assez long , je vous l'accorde , mais je pense qu'il est crucial. J'espère que vous n'avez pas été choqués par ce chapitre (je tiens à rappeler que je vous ai prévenu en haut du chapitre) , parce que beaucoup de chapitre seront comme celui-ci , puisque c'est le thème principal de la fiction. Enfin bon , j'espère qu'il vous a plu , si oui , n'hésitez pas à me laisser un petit commentaire , c'est toujours plaisant.

    Bisous bisous.<3

    -Lucie-


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique